[]

Bord Cadre


En présence des réalisateurs (sous réserve) :
Jeudi 7 novembre / 22h / Cinéma des Cinéastes, Salle 1
 
Deuxième séance :
Vendredi 8 novembre / 10h / Cinéma des Cinéastes, Salle 2

Des courts transgressifs, atypiques, fêlés, résolus, extrêmes, dans le propos ou dans la forme.
 
A selection of transgressive, atypical, extreme short-films, may it be in the form or in the topic.
 
 
 


CE QUI ME FAIT PRENDRE LE TRAIN

PIERRE MAZINGARBE – FRANCE – 2013 – 14’45’’

INTERPRÈTES : NOÉMIE ROSENBLATT, PRISCILLA BESCOND ET GRÉGOIRE BAUJAT / ÉCOLE DE CINÉMA :LE FRESNOY

JPEG - 723.1 ko

Un film pour les morts et ce qui restera d’eux. On résumera l’histoire comme ceci : « Quand Orphée eut passé le Styx, les illusions vinrent à sa rencontre ».

It is a film for the dead and what remains of them. The story can be sumed up this way : “When Orpheus passed the river Styx, illusions came out to meet him”.


COMME DES LAPINS (CHRONIQUES DE LA POISSE, CHAP.2)

OSMAN CERFON – FRANCE – 2012 – 8’05’’

SCÉNARIO : OSMAN CERFON, CAMILLE JOURDY / MUSIQUE ORIGINALE : JULIEN BARIL / PRODUCTION : JE SUIS BIEN CONTENT

JPEG - 846.4 ko

“Comme des lapins” est le second volet des “Chroniques de la poisse”. L’homme à la tête de poisson poursuit sa balade mélancolique dans une fête foraine, distribuant au hasard ses bulles de malheur.

“Comme des lapins” is the second part of “Chroniques de la poisse”. The fish-headed man is continuing his melancholic walk through a fairground randomly giving out misfortune bubbles.


DOMICILE

MAÉVA RANAÏVOJAONA – FRANCE, ALLEMAGNE – 2012 – 15’15’’

INTERPRÈTES : XAVIER STENTZ, CÉCILE CHOUMILOFF / MUSIQUE ORIGINALE : ANDRÉ FÈVRE / PRODUCTION : AUG&OHR MEDIEN

JPEG - 174 ko

Enfermé chez lui, un homme vit des événements troubles, à la frontière du fantastique et du délire. Son appartement se transforme et se couvre de dessins auxquels répond la créature noire qu’il vomit douloureusement.

Behind closed doors, a man faces shady events, somewhere between fantasy and mental psychosis. The place changes little by little, invaded by strange drawings. Painfully, the man throws up a black creature.


SNAIL TRAIL

PHILIPP ARTUS – ANIMATION – ALLEMAGNE – 2012 – 3’

MUSIQUE ORIGINALE : PHILIPP ARTUS / ÉCOLE DE CINÉMA : ACADEMY OF MEDIA ARTS COLOGNE

JPEG - 603.2 ko

Un escargot invente la roue et traverse une multitude d’évolutions culturelles pour enfin revenir à ses origines.

A snail invents the wheel and goes through a cultural evolution to finally get back to its origins.
 


SUDA

CARMEN MARTÍNEZ – MEXIQUE – 2012 – 19’

INTERPRÈTES : AURORA GIL, ERICKA RAMÍREZ, LILA AVILÉS, MANUEL BO / MUSIQUE ORIGINALE : IAN DOZOL / ÉCOLE DE CINÉMA : CENTRO DE CAPACITACIÓN CINEMATOGRÁFICA

JPEG - 1 Mo

La sueur libérée par les pores de la peau, conséquence de l’existence.

Sweat released through the skin pores, as a result of existence.
 
 
 


US

ULRICH TOTIER – ANIMATION – FRANCE, BELGIQUE – 2013 – 9’

SCÉNARIO : JULIE ROUSSET, ULRICH TOTIER / MUSIQUE ORIGINALE : ULRICH TOTIER, CHRISTOPHE ARNAUD / PRODUCTION : FARGO

JPEG - 841.6 ko

Dans un décor vierge et hors du temps, des bonshommes errent sans but précis jusqu’à ce qu’un caillou tombe du ciel. La manière dont ils s’en emparent va révéler la nature de cette drôle d’espèce.

In a virgin and timeless scene, characters wander aimlessly until a pebble falls and catches their attention. They take possession of this unknown object and question it, thus revealing their very own nature.


ABYSSUS ABYSSUM INVOCAT

WES SIMPKINS – ÉTATS-UNIS – 2012 – 9’05’’

MUSIQUE ORIGINALE : DAVID OHLIGER / AUTOPRODUCTION

JPEG - 139.3 ko

« Abyssus Abyssum Invocat » est un court métrage qui offre une méditation à la fois humoristique et sombre sur la peine capitale et la religion, utilisant des techniques d’animation de stop-motion et de marionnette live.

“Abyssus Abyssum Invocat” is a short film that utilizes stop-motion animation and live-action puppetry to create a darkly comic meditation on capital punishment and religion. The film’s title is interpreted to mean “Hell invokes Hell”.


DÉJÀ-VU

JEAN-GUILLAUME BASTIEN – QUÉBEC, CANADA – 2012 – 4’05’’

INTERPRÈTES : SARAH BERTHIAUME, AUDREY TALBOT, DOMINIQUE LECLERC, PATRICIA LARIVIÈRE, STÉPHANIE LABBÉ / MUSIQUE ORIGINALE : WILLIE LAMOTHE ET SES CAVALIERS DES PLAINES / PRODUCTION : LA MACHINE A BULLES

JPEG - 1.4 Mo

Cinq femmes sont liées par une impression de déjà-vu.

Five women are connected by a sense of déjà vu.
 
 
 


BRAISE

HUGO FRASSETTO – ANIMATION – FRANCE – 2013 – 6’50’’

MUSIQUE ORIGINALE : WILLY CHAPDELAINE / PRODUCTION : LES FILMS DU NORD

JPEG - 1 Mo

Lors d’une soirée entre amis, un jeune homme trompe sa copine avec une jeune femme jolie et exubérante. Les langues se délient, les commérages commencent.

At a get-together, two friends become romantically involved. But tongues loosen up and the gossip begins.


LONELY BONES

ROSTO – ANIMATION – FRANCE, PAYS-BAS – 2013 – 9’20’’

MUSIQUE ORIGINALE : ROSTO / PRODUCTION : AUTOUR DE MINUIT

JPEG - 251.1 ko

Gloire à toutes les âmes, Qui se terrent sous des planchers pourris, Et qui errent sans savoir que faire.

Hail ! To all the souls-oh, Hiding on rotting floors, Little did they know that they would make today.



La compétition : tous les films

Tout le Festival 2013


La compétition :
    Les films     L'écriture
Cartes blanches :
Evénements :
Rencontres :