CONCOURS JEUNES CRITIQUES


A l’heure où tout un chacun peut s’improviser critique en s’exprimant sur la Toile, construire et écrire une bonne critique nécessite plus que jamais un vrai savoir-faire et le respect de certaines règles.

Poursuivant son action vers les jeunes publics, Paris Courts Devant, en partenariat avec le Syndicat de la Critique, organise depuis 2016 un concours lycéen de critiques de cinéma.

Le court métrage, avec la force de sa (relative) brièveté, est un support idéal pour s’y exercer.

Conçu en étapes successives, ce concours permet aux lycéens participants de questionner leur rapport au cinéma, de s’informer sur le métier méconnu de critique, et de vivre pleinement de l’intérieur un grand festival.
 
 
Lauréat : Victor Loizeau (Étudiant Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3)

Critique - Across My Land

Une barrière s’étend sur des kilomètres, elle serpente sur les collines, la nature sèche et aride à perte de vue, aucun humain à l’horizon : le décor d’Across My Land est planté. À la manière de Kubrick, un mal invisible est perceptible, la camera tente de le capturer par des zooms, vers une absence, un vide. Le grondement de la musique ne fait qu’accentuer l’anxiété qui s’empare de nous.
Heureusement, un cut brutal nous ramène dans une maison tranquille de l’Arizona pour assister au montage d’une arme par un adolescent.
Le court-métrage de Fiona Godivier raconte la tension qui règne à la frontière entre deux pays, qu’on devine être les Etats-Unis et le Mexique. Au travers le portrait d’un jeune garçon issu d’une famille ostensiblement conservatrice et pro-arme, le contraste entre la tranquillité des familles américaines et leur agressivité politique envers les étrangers nous est donné à voir.
Une froideur extreme s’empare du jeune homme et son père lorsqu’ils portent une arme, lorsqu’ils se rendent près de la frontière pour « chasser » les clandestins. Cette froideur nous surprend d’autant plus qu’elle est juxtaposé au foyer chaleureux de la famille.
Le plus terrifiant dans ce film, ce n’est pas le meurtre parricide, mais bien l’endoctrinement du fils de la famille. Il est l’archétype du jeune homme influencé par les idées de son père, fervent patriote et défenseur du droit aux armes (tous ces aspects sont distillés plus ou moins maladroitement dans le film, à travers un drapeau dans la chambre du fils, une croix au dessus de la porte) : une partie de l’Amérique est clairement visé.
Il y a définitivement quelque chose de mystique dans cette oeuvre. Cet aspect vient peut-être de la lumière travaillée, autant dans le rêve crépusculaire du protagoniste principal, que dans la scène de traque nocturne. C’est peut-être tout le culte autour de l’arme à feu qui produit cet effet. Manipulée avec précaution, chérie par son propriétaire, elle ôte la vie en un instant, un éclair, et pourtant l’adolescent joue avec devant son miroir il s’imagine visant une biche dans un rêve solitaire, il n’a clairement pas conscience de la toute puissance de l’objet.
Evidemment le film est très chargé politiquement, il ne laisse pas beaucoup de place à l’ambiguïté, pas beaucoup de place pour les non-dits, pour l’interprétation libre. Les Etats-Unis en se refermant sur eux mêmes se tuent à petit feu.
Across My Land est en tout cas un film utile, peut être trop évident.

#jadopteunpiment


UNE M1NUTE POUR LA CULTURE !
★ Le discours de la cérémonie de clôture du festival 2017 ★

Cliquez sur l'image, regardez, écoutez, commentez, partagez


Dans le contexte actuel, véritablement alarmant, de raréfaction des financements publics et privés pour les associations ou les entreprises culturelles indépendantes, adopter un piment aujourd'hui,
c'est soutenir le festival, et agir pour défendre :


★ Un espace de visibilité essentiel pour le court métrage dans la capitale
★ La présence, la pluralité et la diversité du jeune cinéma international à Paris
★ Un regard exigeant, bienveillant et pragmatique au service des auteurs
★ Un travail de fond sur la découverte de tous les jeunes talents de cinéma
★ Un espace de veille créatif sur la constante évolution de tous les formats courts
★ Le dévouement, la passion et le professionnalisme d'une équipe chaleureuse

Comment adopter un piment ?
En adhérant et/ou en faisant un don
à l'Association Courts Devant


j'adopte un piment


Flashback 2017 - 13ème édition




Voir le Palmarès et les Prix

Cérémonie de clôture du festival
à la Bibliothèque Nationale de France


Au de la BnF et du festival



★ COURTS DEDANS ★
l'émission qui explore le festival de l'intérieur


Episode 1 - Introduction et programme


Episode 2 - A la rencontre du festival


Episode 3 - A la rencontre du festival, suite


Episode 4 - Paillettes et coulisses



La Compétition