[]

Le pitch de la Fabrique !

Edito

Terrain de prédilection de la créativité débridée, du talent jaillissant et des inspirations tous azimuts, le format court, sous toutes ses formes, est l’essence même de Paris Courts Devant.
Quoi de plus normal alors que de s’intéresser à l’immense terrain de jeu qu’est le web ? Aujourd’hui, les web-séries créées par des amateurs, des passionnés ou des professionnels sont parmi les vidéos les plus vues dans les classements en France comme à l’étranger. Rien de plus normal, la fiction est le genre le plus prisé par le public et il n’y fait pas exception sur la toile. Ainsi "Le Visiteur du Futur", "Hello Geekette", "Noob", "J’ai Jamais su Dire Non", comptent leurs fans parfois en millions
et génèrent une véritable économie.
Parallèlement à cette éclosion permanente de nouveaux talents, les modèles économiques changent car les marques, les agences, les acteurs du web s’intéressent de plus en plus à ces programmes récurrents valorisables et fédérateurs. Les diffuseurs TV doivent eux aussi concevoir des contenus spécifiques complémentaires ou déclinés de leurs programmes pour ne pas rompre le lien avec le spectateur.
L’époque du far-web et de l’expérimentation semble s’éloigner au profit de programmes et de productions de plus en plus aboutis artistiquement et technologiquement.
Tandis que pour la première fois, les jeunes générations semblent moins consommer de télévision au profit des nouveaux écrans - leur média préféré - nous tentons d’observer les contours d’une révolution.
Toujours friands de découvrir sinon de susciter l’émergence de nouveaux talents, nous avons donc décidé d’intégrer les web-créateurs dans le festival et c’est ce qui nous a amenés à concevoir la première édition de La Fabrique en Webséries, un incubateur et accélérateur de projets.